Pourquoi pas un métro à Québec?

Article rédigé par Myriam Khelifi

Les moyens de transport sont au centre de l’attention en ce moment. Quel est leur impact environnemental? Y a-t-il une façon de se déplacer efficacement tout en réduisant nos émissions de gaz à effet de serre? Une chose est certaine: il faut à tout prix moderniser notre système de transport en commun!

Montréal est une ville réputée pour une multitude de choses, dont son fameux métro. Alors pourquoi est-ce que Québec ne pourrait pas en avoir un aussi? Le maire Labeaume a l’esprit ferme en ce qui concerne la construction d’un futur tramway, qui devrait améliorer le service de transport en commun. Cependant, une multitude d’experts pensent plutôt le contraire.

Les avantages

De prime abord, un métro serait beaucoup plus rapide qu’un tramway. En effet, le premier se déplacerait à une vitesse moyenne de 41km/h, alors que le deuxième, lui, circulerait à une vitesse moyenne de 23 km/h. Le métro a donc un avantage de temps de 44% par rapport à son acolyte. Ensuite, un métro possède une plus grande capacité. Ce dernier peut contenir jusqu’à 1200 passagers au total, mais la contenance du tramway se limite à 260 personnes. Une capacité quasiment cinq fois plus élevée pour le métro.

En outre, on ne peut pas éviter la question du climat. En effet, notre hiver nordique, très souvent dur sur le moral et en matière de précipitations, ne rend pas la construction d’un tramway intéressante. Le nombre de tempêtes de neige annuelles étant assez élevé, le tramway serait fréquemment bloqué ou mis hors service… Ce n’est pas du tout souhaitable!

De plus, le confort est un enjeu important à considérer. De surcroît, en hiver, il peut parfois – pour ne pas dire souvent – faire un froid à nous geler les os. Les stations de tramway sont construites à l’extérieur, alors que celles du métro sont sous terre. Ainsi, il est plus convenable pour tout le monde, plus spécifiquement pour les personnes âgées ou les jeunes enfants, d’attendre notre transport à l’intérieur, bien au chaud, qu’à l’extérieur, confinés dans un espace restreint.

metro-2611115_960_720

Finalement, les lignes de métro étant souterraines ne dérangeraient aucunement la circulation automobile. Toutefois, les rails d’un tramway enlèveraient des voies pour les voitures… Un peu paradoxal lorsque le but du projet est de réduire les bouchons de circulation, non?

Québec est-elle trop petite?

Les gens opposés au projet de métro ne cessent d’affirmer que Québec est trop petite pour accueillir un métro. Pourtant, la taille ne devrait pas être un élément négatif. Les villes de Rennes (France), de Brescia (Italie) et de Lausanne (Suisse) ont respectivement une population s’élevant à environ 700 000, 450 000 et 400 000 habitants. L’agglomération de Québec-Lévis compte 820 000 habitants.

D’une pierre, deux coups

En plus d’être une solution rapide et efficace à la congestion automobile, un métro est également essentiel à la lutte contre le changements climatiques et pourrait même réduire la facture des contribuables!

Selon le collectif J’y vais en métro, une importante réduction de gaz à effet de serre pourrait être observée:

« Le secteur des transports produit plus de 40% des GES émis au Québec. Annuellement, une voiture qui parcourt 20 000 km émet environ 4 tonnes de CO2. Selon nos estimations, le choix du métro pourrait signifier une baisse de 100 000 tonnes de CO2 par rapport au tramway. »

N’est-ce pas une bonne chose?!

Pour finir, étant donné que les infrastructures d’un métro sont considérablement plus durables que celles d’un tramway (espérance de vie de 100 ans vs 30 ans), cela signifie également moins de réparation ou d’installation, et donc moins de dépenses financières pour tous.

Un tramway doit obligatoirement être contrôlé par des humains, alors qu’un métro peut être entièrement automatisé. Au final, des économies annuelles de 7,5 millions de dollars peuvent être réalisées en matière de main-d’oeuvre. Par ailleurs, le métro ne nécessite aucun déneigement ou déblayage.

Coût de construction

Le budget requis par la ville de Québec pour mettre en place un tramway s’élève à 3,3 milliards de dollars. C’est exactement le même budget nécessaire pour construire un métro (3,3 milliards de dollars).

Ce qu’il faut retenir…

Bref, Québec a toutes les raisons de se doter d’un métro plutôt que d’un tramway. Plus rapide, plus efficace, plus écologique, moins cher et surtout, plus durable, c’est ce qui décrit le premier moyen de transport! Alors pourquoi ne pas entreprendre la construction d’un métro à Québec?


Pour plus d’infos, voir J’y vais en métro. Les images sont libres de droits.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s