OPINION: La part du Québec dans la crise climatique

Article rédigé par Myriam Khelifi

Le réchauffement climatique est un phénomène tout à fait vraisemblable. Personne ne peut le contredire, puisque toutes les preuves sont là: hausse des températures saisonnières, catastrophes naturelles plus fréquentes, augmentation du niveau des mers, et bien plus encore…. Cependant, ce qui mérite encore d’être au sein du débat est la solution – ou plutôt les solutions – qu’il faudrait apporter pour résoudre ce fléau.

Ce qui est certain, c’est que le réchauffement climatique constitue un problème d’envergure mondiale qui nécessite également une solution à l’échelle de la Planète. Ce n’est pas un État qui changera la donne, bien au contraire, mais ce sont tous les pays réunis qui pourront renverser la vapeur. On ne pourra pas revenir à la case départ, certes, mais on pourra tout de même réduire les effets de la crise climatique si nous travaillons tous ensemble.

Observons maintenant quelques données… La Chine représente à elle seule 24,5% des émissions totales de gaz à effet de serre (GES) sur Terre. Les États-Unis, eux, se placent en deuxième position avec 13,9% d’émissions totales de GES au niveau planétaire. L’Europe est à 9,8%, l’Inde à 6,7% et la Russie, à 5,2%. Quant au Canada, il émet, en son entièreté, 1,6% des émissions totales de GES sur Terre, dont le dixième proviennent de l’exploitation des sables bitumineux en Alberta. Faites les maths: est-ce vraiment le Québec qui réduira la quantité de pollution atmosphérique créée annuellement? Certainement pas.

La raison pour laquelle je rédige cet article est essentiellement afin de faire réfléchir les gens sur les solutions possibles que le Québec pourrait apporter au problème complexe qu’est le réchauffement climatique. Les manifestations étudiantes qui ont été réalisées dernièrement démontrent une belle implication de la part des jeunes, mais il ne faut tout de même pas exagérer avec les demandes faites auprès du gouvernement actuel. Ce n’est pas non plus en se promenant dans des voitures électriques que nous changeront le monde, d’autant plus que certaines études démontrent que ces dernières polluent presqu’autant que des automobiles conventionnelles!

Bref, ce que j’essaie de divulguer ici très est simple: il faudrait appliquer des pressions sur les pays qui font réellement du tort à l’environnement plutôt qu’à un État qui est un chef de file en la matière (surtout avec nos barrages électriques!).

Voici mes propositions:

  • Appliquer des pressions pour que les gouvernements provinciaux trouvent un solution pour se dissocier complètement des exploitations de sables bitumineux en Alberta, ce qui pourrait éventuellement toucher l’économie du pays en entier.
  • Exiger que certains États (idéalement ceux qui se portent bien dans leurs pratiques environnementales) s’unissent pour créer des «barrages économiques», c’est-à-dire qu’ils cessent complètement de faire des partenariats économiques avec les Grands Pollueurs (Chine, États-Unis, Inde, Russie, Japon, Brésil, etc.).

Les solutions ne sont malheureusement pas nombreuses dans ce cas-ci, ce qui rend l’action encore plus difficile. La plupart du temps – pour ne pas dire tout le temps – , c’est «environnement vs argent». Je vous laisse deviner celui qui l’emporte à chaque fois…

En définitive, je pense que l’inaction des gouvernements face à la crise climatique devient de plus en plus urgente, mais que nous devrions tout de même prendre le temps de penser profondément aux meilleures solutions possibles, qui seraient idéalement bonnes pour l’environnement et l’économie. De toute évidence, nous n’avons certainement pas droit à l’erreur: aucune «deuxième chance» ne nous sera accordée, étant donné qu’aucune «deuxième planète» ne nous sera octroyée.

Mais suis-je la seule à penser ainsi?


SOURCES (STATISTIQUES):

Capture d’écran 2019-03-29 à 22.53.04.png

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s